samedi 22 mai 2010

LE SAUVAGE ( poésie n 209 )

mirage au dessus des nuages sage 











LE SAUVAGE








Le sauvage fit d'une pierre un outil,
  Chassa en cœur pour que vive ce qui le suit.

Il trouva un abris, que la nature lui fit,
  Y fit du feu, pour consommer ce qui y cuit.

Le sauvage devient le maître de son nid,
  Interdisant aux fauves l'accès de son gît.

Il se combla d'une sagesse et depuis,
  Il y eut dessiné tout animal qu'il vit.

Le sauvage mit dans son savoir toute vie,
  Laissa aux enfants la richesse, on le vie.

L'écriture ce symbole de l'après vie,
  Taillé dans de la pierre pour qu'on le li.

Il y a creusée le respect, que rien ne se nuit,
  Devant ces ouvrages que le monde comprit.

L'âge de ce sauvage est millénaire, on le dit,
  Comme la trace de l'écriture que tu lis.


               JJM