lundi 6 septembre 2010

MON MIRAGE ( slam n 23 )

Mirage au-dessus des nuages sage


                    MON MIRAGE



La nuit me porte une image,
 elle me comble de son partage.
J'y trouve des chuchotements,
me traînant vers le firmament.

Des lectures y sont gravé,
Je les déchiffre sans difficulté.
Elles confinent des paradoxes,
En de simple lignes précoce.

J'en suis tout émerveillé car,
J'y trouve la clé de cette mare,
Qui nous guide tous a l'écart.
De cette joie devenu star.


Mais, rendez vous compte,
Une virgule qui nous trompe,
Elle se permet de freiner,
L'équilibre qui réajuster l'égalité .

Cette effervescence de mots,
Confinent certains sons,
Ceux de changer l'action,
En effaçant qu'une ponctuation.

Et me voila érémitique,
A cette solution frénétique,
Qui n'a rient de féerique,
D'un Diplomate prolifique.

Ce réconfort de gaieté,
Brouille toutes mes pensées,
Enfin j'ai trouvé, je m'engage
Pour suivre cet ouvrage.

Cette simple virgule suffit,
Je l'exprime a tout autre,
Qui n'est pas des nôtres,
Et qui fait pression aux autres.

Par assurance je confirme,
Cette virgule je l'estime,
Pour un monde sans crime,
Ni guerre sur tous les signes..

Dans un songe est il possible,
De faire marche arrière ,
Effacer cette misère,
Et rêver d'un monde meilleur ?

Je la recherche cette gomme ,
Qui efface tout en somme,
Et rencontre que des tomes,
De ponctuations qui tonnent.

Ma solution  c'est conjugué
A la valeur ajouté , mélangées
Dans un ruisseau difforme
Où personne ne résonne..


        

 

 

 

 JJM





















LA GRAINE ( nouvelle 26 )

Mirage au-dessus des nuages sage.


 LA GRAINE



   ( - Qu'il fait bon de remuer la terre pour en sentir son odeur, celle d'une mère qui germera la      graine des légumes de nos rêves. )
       Ce ne sont que les paroles d'un vieille homme, flattés de rides profonds, comme des sillons. Il est comme un vieux roseau, que bannie la force dominante de son grand âge. Il cache sa faiblesse mais, se munit d'une cane en bois taillé de mille facettes représentant de diverses actions paysanne. Ce tuteur là est le symbole de son savoir faire, il en est fière. Les enfants qui l'entourent, l'écoutent avec sollicitude pour se laisser entraîner dans la description d'une histoire synchronisant un rythme digne de sagesse pour leur avenir.
  ( - Oui, la graine est la source même de tous ce qui poussent autour de nous. Je vous parle de cela car un jour je suis tombé très amoureux de l'une de ces graines à qui j'eus raconté une histoire pour qu'elle grandisse avec une force résistante aux obstacles de la vie. )
    Les enfants restent silencieux comme des poissons.
  (- C'est a la fin de l'hiver que l'aventure démarre son charme , durant la dernière pleine lune du mois de février. La graine est un corps couleur bois et courbé comme une banane, sec et dure comme une pierre suite a son rétrécissement. Elle est vivante c'est pour cette raison que je lui fait part de mon attention en lui parlant par politesse. Je lui exprime toute ma franchise sur mon amitié . Je la caresse avec douceur de mes dix doigts pour faire vibrer dans son corps ma bonne humeur et le concours de notre parfaite convivialité. Vous allez me faire croire que ce n'est qu'une simple graine après tout les enfants, mais non , devant vous vous avez  le début d'une vie qui repose dans nos mains et qui se trouve enlacé d'une léthargie totale. Je ne la brusque pas, je lui parle pour que vibre l'électromagnétisme que provoque le son de ma voix qui circule jusque dans le bout de mes dix doigts. Mon discours consiste de lui décrire la senteur de notre terre, les caresses du vent, la chaleur dut aux rayonnements du soleil.  Je n'oublie pas le clapotement provoqué par le chant de la pluies ; celle qui lui rapporte cette humidité réconfortante , détenant les besoins essentielle pour sa survie. Je me plais à fredonner cela pour que la graine s'habitue au bruits de l'incubation de la création et de la vie. Après l'avoir planté, je verse lentement de l'eau dans un rythme mélodieux comme la pluie, celle qui clapotent sur les tuiles, se lanternent sur les pierres creuse et dans les flaques d'eau, sur du macadam chaud où parfois elle se transforme en une vapeur odoriférante. Cette pluie s'égare sur les feuilles pour que les insectes puissent les lécher avec passion. Je n'oublie pas le moment où les gouttelettes dansent sur les vitres de la fenêtre qui plafonnent ma chambre dans le grenier. Ci je lui prédispose ses remarques c'est pour faire jaillir l'éclat de l'émerveillement de la naissance de la vie en voyant le jour. )


  
        Après plusieurs reprises de mes explications, je plonge la graine dans de la ouate que j'humidifie avec de l'eau tiède. La graine y séjournera plusieurs jours ; mais durant ces trois jours ma patience ne l'abandonne pas car même la je lui chantonne des airs qui décrivent la beauté de la vie, celle de la multiplication des éléments de la nature.
  Mon regard se gave d'une incroyable vision car, la naissance de petites pousses fragiles prennent le chemin de la liberté vers la lumière. De temps a autre nous allons tous la voir grandir avec une vitesse vitale. Ma patience devient le témoin de la naissance de cette vie végétale qui s'inspire du bruit et de la photosynthèse.
  Comme nous avons placé la plante sur le rebord intérieure de la fenêtre de la cuisine les petites pousses se dirigent vers la clarté du jour. Les enfant en sont émerveillé et chaque jour l'un après l'autre avec un petit arrosoir remplit d'eau ils l'arrosent. Il faut faire cette action le matin comme une caresse dut a la rosée , et le soir comme un acte de gratification. Des feuilles transparente en popeline brillante se laissent caresser par des perles de larme en pluie. Les perles se métamorphosent en un vernis recouvrant les feuilles d'un fin cristal. La plante est prête pour  charmer la levé du jour et faire émouvoir ses feuilles de velours. Pas de doute c'est gagné elle pousse avec passion.
   Certain enfants baillent, de sagesse , d'autre sont plongé dans un rêve de tendresse la où l'on vénère la graine qui développe l'amour que conjugue l'amitié.  


         N'étions- nous tous pas une graine avant que notre regard et nos sentiments puisse voir le jour ???


   


                                                                        JJM