jeudi 22 avril 2010

QUANT LES ENTRAILLES GRONDE ( chansonnette N 44 )

mirage au dessus des nuages sage

QUANT LES ENTRAILLES GRONDE


Elle est paisible notre terre,
Ce n'est pas l'enfer,
La journée nous gave d'air,
Et la nuit un sommeil clair.

Elle est l' oeuvre de la création,
Du mélange d'étoiles de la constellation,
Des éléments qui était en fusion,
Et du vouloir qu'est la vie en action.

Elle est paisible notre terre,
Ce n'est pas l'enfer,
La journée nous gave d'air,
Et la nuit un sommeil clair.

Mais ses entrailles reste en fusion,
Marmite bouillante sans condition,
Qui au moindre acte contradictoire,
L'active pour nous émouvoir.

Elle est paisible notre terre,
Ce n'est pas l'enfer,
La journée nous gave d'air,
Et la nuit un sommeil clair.

On s'incline devant ces actions,
Qui bondissent sur nos créations,
Pour les englober sans façon,
Et faire comprendre qu'elle a raison.

Elle est paisible notre terre,
Ce n'est pas l'enfer,
La journée nous gave d'air,
Et la nuit un sommeil clair.


Quant son coeur gronde,
Elle fabrique des ondes,
Puissance en tome de fronde
Fait de brasiers a tout fondre.


Elle est paisible notre terre,
Ce n'est pas l'enfer,
La journée nous gave d'air,
Et la nuit un sommeil clair.






















JJM




LE RÉVERBÈRE ( poésie n 206 )

mirage au dessus des nuages sage

LE RÉVERBÈRE


Dans cette clarté inépuisable,
Il reflète une lumière vénérable.
Ses rayons nous sont favorable,
Car au soir c'est confortable.

La nuit demande sa fusion, 
De surcroit se met en ébullition,
Pour que revienne sur notre terre,
Un peu de lumière secondaire.

Il ne représente rien de confusion,
Les moustiques y trouvent une allusion,
Les chauve-souris une appréciation,
La lune ,elle, ne prête son attention.

Les étoiles fondent une inspiration,
Sans demander une conspiration,
Jusqu'au levé du jour par conclusion,
Qui le repousse par sa réverbération. 







JJM