mardi 12 mars 2013

LE VIDE DE LA NUIT ( poésie n 292 )

Mirage, au-dessus des nuages, sage.

LE VIDE DE LA NUIT

Qui comble le vide de la nuit,
Cette ombre de l'ennui,
N'est ce pas mes écrits ?

Je suis devant une feuille blanche,
La regarde , puis me questionne,
Mes pensées coordonnent,
Des frapes qui résonnent,
Sans faire mouche elles donnent.

Qui comble le vide de la nuit,
Cette ombre de l'ennui,
N'est ce pas mes écrits ?

Me voila a la place du lecteur,
Qui relie les phrases de peur,
Qu'une faute vient troubler,
Cette histoire qui défile,
Sur les feuilles difficile.

Qui comble le vide de la nuit,
Cette ombre de l'ennui,
N'est ce pas mes écrits ?












JJM