mardi 22 mai 2012

SOUVENIR D'UNE PROBABILITÉ ( nouvelle n 91 )

Mirage, au-dessus des nuages, sage.

SOUVENIR D'UNE PROBABILITÉ 

              De son fauteuil roulant, il garde une attitude sans mouvement et pourtant, ses yeux recherchent des points où ses souvenirs restent plongé dans l’âtre de son passé . C'est là, justement que la trace de sa route incertaine la cloué sur ce fauteuil. La source de cette lueur enchevêtre des propos qu'il n'arrive toujours pas a expliquer.  Le regard d'Armand reste fixé sur une ombre de son imagination , un lieu mystérieux. Personne n'arrive a le désorienter de son regard figé.  Mon frère et moi on est persuadé que ce ne fut pas lui le meurtrier. Je clame  l'innocence d'Armand car je suis certain que ce fut Alex , son frère jumeau, qui eut tenté de le tuer et qu'Armand n'a de part de responsabilité .
     De supposition en manque de position je tente de suivre les indications des témoins qui eurent suivi la scène le jour où eut lieu le crime. Il n'y a pas de toute, sans qu'Armand puisse donner d'explications, l' enquête reste au point mort. 
     Les témoins décrivent la journée chaude comme aujourd'hui. Notre sueur rend les vêtements humide et collant. Le visage de certaine personnes brille de sueur. Dans le jardin une petite source d'eau claire me permet d'y puiser  avec mes mains un peu d'eau fraîche pour asperger mon visage, puis, j’ humilie celui d'Armand. Je l'essuie avec un mouchoir blanc tiré de ma poche droite. Cette venu d'eau fraîche a dut certainement le soulager ? Quelques signes distinctifs changent  son visage . De faible rides de réconfort et de confiance me sont attribué. Ils sont d'une légèreté que j' ai su observer. La progression se met en marche. Je suis sur le point d'obtenir des explications de mon frère Armand ce qui me ravie ; je  continue avec enthousiasme, de tenter d'obtenir des indications supplémentaires sur l’accident .
      Un son incompréhensible brise son silence.  Je saisi un rondin de bois que le place dans sa main gauche ; il ressemble au manche de la hache incriminé. Avec peine, il le place sur son ventre en le touchant de ses dix doigts. Ses lèvres se mettent a bouger et, il se met a parler. Enfin, il retrouve la parole avec peine mais compréhensible,
         ( Alex et moi, nous venions de terminer d'entasser le bois que nous avions fendu. Je 
        me suis venté de ma qualité de fin bûcheron et ,de ne rater nulle cible avec ma hache. Je lui eu fait part d’être admis au concoure du prochain  lancer de hache dans le département voisin . )
     Alex est droitier ce qui le distinct de son frère Armand qui est gaucher. Alex eut ramassé de nombreux prix de lancé de hache, leur égalité de savoir faire équilibre leur capacité a par qu' Armand gagne ce jour la le premier prix . Son frère Alex, le jalouse, souvent , il tente de le contrarier en lui  faisans plusieurs remarques contradictoire.
         ( Alex me fait part que nous devrions tenter d'améliorer notre spectacle de jet de hache en duo, ce que j’accepte. Nous nous placions face a face a une distance de dix mètre , puis, nous nous entraînions a placer la hache le plus près de l'épaule gauche. Notre lancé de hache se fait simultanément ce qui donne du suspense au spectacle . Nous changions notre stratagème et j'eus fait un essais avec la main droite. La déstabilisation de ma précision , du a  la rapidité de la lancé et au croisement du parcoure des haches, me blesse a la tête ; quant au suivie de ma hache, elle  c'eût planté en plaît coeur . Alex eut perdu la vie.)
       Mais, qui a tué l'autre, tous les deux se ressemble et chacun  lance la hache avec la main droite ? Pour les témoin pas de toute c'est le survivant mais pour moi , je garde  une petite remarque, je suis certain que le survivant ne porte pas le vrais non, car mes frères je connais leur ambitions et leurs comportement  trots fière pour être accusé de l’accident Alex se fait passer pour Armand.

      Ressemblance oblige qu'une petite différence fait la souffrance pour les jumeaux.

JJM  
   
A ce jour 24818 lecteurs de 55 pays



  


    
  
Enregistrer un commentaire