lundi 28 novembre 2011

DAME PIPI DES WC ( nouvelle n 83 )

Mirage, au-dessus des nuages, sage.

DAME PIPI.
         Elle occupe une place où certaine urgence mérite d'y faire un passage. Cette dame y trouve son équilibre par cette responsabilité que la ville lui a confié. Elle astique avec propreté toutes les toilettes pour les rendre respectueux et soyeux.
    Pour ouvrir la porte des toilettes de femme, il faut une pièce de vingt centimes que l'on introduit dans une petite urne. Au soir venu, un responsable de la ville, récupère ces pièces qu'il compte pour connaitre l’affluence . Durant les jours de marché, une bonne quarantaine de femmes remplissent les petite urne. Pour les hommes il n'y a pas de compteur dans les urinoirs , ils ne sont pas payant ; l'inventaire de Dame Pipi ,elle compte en moyenne quatre vingts personnes. A ce rythme la il n'est pas question de priver la ville de WC.
    La vie devient coûteuse a tel point que les gens diminuent les dépenses sur le moindre centime. Les passages diminuent et le morale de Dame pipi se frotte  a une certitude, celle que dans les prochains semaines les relevées risque de considérer qu'il n'y a plus obligations de garder les WC a disposition.
   Pour garder son morale au beau fixe, elle fait quelques brins de gosette avec les personnes qui la convoitent. Ce sont des habitués , qui trouvent dans ces discutions, le charme d'une raison d’être. Elle n'a plus que deux ans pour parvenir a la retraite, et l'intrigue de se voir mis a la porte avant l'heure la perturbe profondément. Même a la marie les dépenses superflu ne rime a rein, il faut les diminuer, quitte a licencier. Elle explique cela a ses clients qui , pour faire monter le score mettent deux fois vingt centimes a chaque passage pour que le compteur garde une valeur certaine, celui de justifier le passage de personnes.
   Son inquiétude est grande, elle aussi contribue a placer quelques pièces de vingts centimes dans  l'urne. Le ramasseur de pièces constate que les WC sont utile et il fait part a la mairie de l’affluence.
   Cette manœuvre a duré deux années jusqu’à sa retraite.  Personne n'avait le moindre doute. Dans la commune, il faut des toilettes, ce qui oblige a les maintenir .
   Voila que pour son remplacement une jeune personne y est engagé. Ce travaille ne convient pas a ses valeurs, s'occuper de WC c'est contraignant.  Elle fait part a la mairie qu'il n'est plus nécessaire de garder les WC en fonction, ce qui ne tombe pas dans l'oreille de sourd et la fermeture des toilettes  fut engagé.

   Question, pour un travail utile et nécessaire,  n'avais t'elle pas bien réagis, l’ancienne dame pipi ?
 JJM




A ce jour 3506 lecteurs de 46 pays