mercredi 14 septembre 2011

LE VENT QUI NOUS CONDUIT ( chansonnette n 75 )

Mirage, au-dessus des nuages, sage.

LE VENT QUI NOUS CONDUIT

Le vent se déplace avec bruit,
Entre les sommets et les conduits,
Pour apporter ce qui suit,
De la neige ou de la pluie.












Le vent qui nous conduit.

Le vent anime les alpages,
Dans un ménage avec ouvrage,
D'attirer beaucoup de nuages,
Gonflé d'eau comme partage.

Le vent qui nous conduit.

Le vent cultive la tempête,
Pour rugir envers notre défaite,
De le voir ainsi imparfaits,
Fait de haute vagues son sujet.









Le vent qui nous conduit.

Le vent s'évade vers le lointain,
Sans retour pour le même larcin,
Car il prépare pour les jours prochain,
Une douceur pour chacun.

Le vent qui nous conduit.

JJM




A ce jour, 14 09 2011,  2647 lecteurs de 45 pays




LES LARMES DE LA MER ( chansonnette n 74 )

Mirage, au-dessus des nuages, sage.

LES LARMES DE LA MER


Elles s'échouent sans mystère,
Comme vagues de la mer.
Elles chantent comme naguère,
Sur un son très claire,
Les larmes de la mer.


















Elles divaguent en fendant l'air,
Vers les plages de la terre.
Elles s’échouent sans mystère,
Comme mouvement de la mer,
Les larmes de la mer.


















Elles bercent les rivages sans galère,
Sur un rythme bien claire.
Elles rapportent dans ses chansons,
Les fruits de la transgression,
Les larmes de la mer.


















Elles s’échouent sans mystère,
Sans une confession.
Elles récoltent avec rigueur,
Les débris de la terre,
Les larmes de la mer. 


JJM
A ce jour, 14 09 2011 , 2639 lecteurs de 54 pays