jeudi 19 mai 2011

L'AUDE DE MES AMOURS ( poésie n 269 )

Mirage, au-dessus des nuages, sage.
L'AUDE DE MES AMOURS


L'Aude de mes amours,
Je m'y repose avec sentiment,
De m'y épanouir poliment,
Dans Gruissan comme argument.


Je la regarde cette belle clape,
Celle qui se trouve a ma droite,
Berçant les collines qui m'entourent,
Et Gruissan pour en faire son tour.


Gruissan aux valeur du soleil,
Où reflète la mer qui m'émerveille,
De cette bleuté valeur de l'éternel,
Et Gruissan pour son pareil.


Barbe rousse y construit un château,
Pour protéger ce beau joyau,
Qui a la valeur de tenir protection,
Gruissan et tous ses bateaux.


Je m'engage dans ta fiction,
Sur la colline des marins en perditions,
Ceux qui ont retrouvé le Dieu de la mer,
Avec l'adresse de Gruissan leur mère.


Eole fait souvent marque de présence,
Certain, lui aussi cherche sa chance,
Pour y rucher avec un argument,
De bercer Gruissan comme un enfant.


Sur la plage, les vagues font ménage,
Avec le sable blanc comme présage,
Pour le laver avec ce sentiment,
D'aimer Gruissan comme un parent.


JJM


A ce jour 1725 lecteurs de 42 pays