mercredi 18 mai 2011

LE BLESSE DANS SON CŒUR ( poésie n 268 )

Mirage, au-dessus des nuages, sage.

LE BLESSE DANS SON COEUR



Ils, le forcent a accepter,
Toutes les accusations prononcé,
Pour que la justice suive une route,
Qui mène a la déroute


Ils, le forcent a accepter,
Ce qui les arrange pour leur donné.
Fragile dans se pensées,
Ses intentions l'y on  entraîné .


Ils le forcent a accepter,
Ces inscriptions prémédités,
Car la place qu'il occupe,
Envie d'autres qui en réfutent.


Ils le forcent a accepter,
Pour qu'il se met a leurs pieds, 
Comme une bête que l'on tracte,
Dans la pénombre de l'espace.


Ils le forcent a accepter,
Leur doctrine qui veut le casser,
Telle un commun des mortel,
Qui devient l'outille du réelle.


Ils le forcent a accepter,
Tous ce qui leur passent dans le nez,
Que se sois réelle ou irréelle,
Pourvu que la charge sois officielle.


Ils le forcent a accepter,
Mais ses nerfs viennent de lâcher,
Il signe toutes les données,
Même celles où il n'y a pas mis les pieds.


JJM



A ce jour, 18 05 2011, 
1721 lecteurs de 42 pays
A ce jour, 11 12 2013, 
77800 lecteurs de 65 pays

L'OBJET ( poésie n 267 )

Mirage, au-dessus des nuages, sage.
L'OBJET


On entoure cette chose par une dose,
Laquelle l'embellie comme une prose.


Pour le mettre en valeur sans leur,
Comme une vapeur de rumeur.


Dame intention y trouve son affection,
Par ce mélange de  contradictions.


Elle en fait toute une allocution,
Pour le mettre en valeur avec raison.


L'objet, devient une beauté,
Qui par sa grâce se met a scintiller. 


En émerveillant son alentour,
Ses regards qui sont tout autour.


La chose devenu plus courtois,
Réfléchit pour ne point devenir sournois.


Encadré dans un cadre de bois,
L'objet devient rectiligne et droit a la fois.


Fière de son état, il reste planté la,
Comme un tuteur qui devient roi.




JJM 
A ce jour, 18 05 2011, 
 1717 lecteurs de 42 pays