dimanche 27 février 2011

LA RIZIÈRE ( comédie musicale 1 acte )

 Mirage, au-dessus des nuages, sage.

LA RIZIÈRE, premier acte


          Quelle est belle cette rizière entourée de roseaux élancés et d'arbre centenaires. Au loin, les collines apparaissent avec leur majestueux chapeaux qui ressemblent a des mamelons. A travers cette beauté de la nature le bruit prend plaisir a s'entrechoquer pour résonner. Dans l'intimider de cette liberté s'égaillent des enfants attirés par le ruissellement d'une petite cascade d'eau claire. Les oiseaux expriment simplement un gazouillement réconfortant. Les hommes et leurs boeufs travaillent avec enthousiasme tandis que que les femmes attisent leurs labeur en chantant de vive voix tout en plantant le riz.
    Voila un endroit béni par le seigneur, protégé du malheur et comblé de bonheurs. Il n'y a pas d'âge pour travailler, les plus rudes s'occupent de porter les charges lourdes, les moins musclé plantent le riz a une vitesse inégalable. Toute la coordination suit comme une musique bien écrite. Même un vieille homme , tout courbé par la charge des années, occupe une place sur une vieille souche d'arbre tout prés de la berge ; devant lui, une grande marmite de fonte permet de rappeler a l'ordre les moments de poses.
      
 (     -             Dom, dom, dom, dom,
                Ça tonne dans les airs,
                       Dom, dom, dom, dom,
                Ça tonne tout haut.


                      Dom, dom, dom, dom,
                Ça tonne dans la rizière,
                      Dom, dom, dom, dom, 
                Ça tonne tout haut.


                      Dom, dom, dom, dom,
                 La joie est notre prière,
                      Dom, dom, dom, dom,
                Ça tonne tout haut.
                      Dom, dom, dom, dom.  ) 
    
           Son regard persan et observateur conjugue le présent par la prévision du beau ou mauvais temps.  Il n'y a pas que cela qui occupe son attention, la venue d'un éventuelle visiteur fait parti de son répertoire car, il tonne sur la grosse marmite pour rassembler les villageois. Quelle belle harmonie que de vivre dans cette rizière, le travail devient agréable et les pousses suivent le mouvement comme par enchantement. La coordination de ce monde sans éducation vit des instants glorieux devant une croyance noble. Ce sont les remarques de certains sages qui viennent de temps a autre marquent un arrêt pour prêcher les bonnes paroles et des prières signé par de bon croyant. Toutes les histoires pieuse les guident sur le droit chemin. La paix, l'égalité et le respect de l'un envers l'autre, voila la juste valeur sur laquelle s'hypnotise ce petit village planté au milieu d'une rizière et d'un bois impénétrable.
     Le vieillard frape sur la grosse marmite de fonte qui résonne alentour. Ce son se repend dans la rizière , c'est l' ordre de prendre une pause. Certaines terminent de planter leur botte  de riz, d'autre arrêtent la marche de leurs boeufs sous l'ombre des arbres. Puis toutes les personnes se mettent a chanter tout en se rapprochant du vieillard,


  1             ( J'aime cette rizière et les chants très beau,
            R          J'aime la lumière et les rires très haut,
                  J'aime la récolte et le riz nouveau.


                  Comme cette lune qui reflète très haut,
                          Comme cette lune qui reflète très haut,
                  J'exprime la clarté de ce brillant très beau.


                    J'aime cette rizière et les chants très beau,
                          J'aime la lumière et les rires très haut,
                    J'aime la récolte et le riz nouveau.


                   Comme une hirondelle qui vole très haut,
                   Comme une hirondelle qui vole très haut,
                   J'exprime la liberté de ce renouveau.


                   J'aime la rizière et les chants très beau,
                         J'aime la lumière et les rires très haut,
                   J'aime la récolte et le riz nouveau.
   
                   Tous les hommes se manifestent tout haut,
                   Tous les hommes se manifestent tout haut,
                    Ils dansent pour la récolte de riz nouveau.


                    J'aime la rizière et les chants très beau,
                           J'aime la lumière et les rires très haut,
                    J'aime la récolte et le riz nouveau.


                    Les enfants apprennent cette tradition,
                    Les enfants apprennent cette tradition,
                    Et chantent leur sagesse de papillon.


                    J'aime la rivière et les chants très beau,
                          J'aime la lumière et les rires très haut,
                    J'aime la récolte et le riz nouveau.


             Un couple d'adolescent reste a l'écart ; c'est Yang et Élise. Ils se fond les premiers pas vers des sentiments affectueux qui se propagent en eux . La joie de Yang et Élise s'exprime en chantant,


1-2              ( -Dans ma vie je suis tout petit
                        Dans ma vie j'ai un grand soucis,
   R                  Dans ma vie je rêve d'envie,
                        L'ennui qui rassemble mes nuits.


                       Ma vie est un paradis, ami,
                       Avis a ceux qui l'envient,
                       Mon coeur, lui ne bat que pour toi,
                       Un autre toit il n'en connaît pas.


                       Dans ma vie je suis tout petit,
                       Dans ma vie j'ai un grand soucis,
                       Dans ma vie je rêve d'envie,
                       L'ennui qui rassemble mes nuits.
R
       Yang se tourne vers le publique et chante 


1-3            (- Les amoureux paressent triste,
                       Quant ils rêvent de compliments,
                       
                       Seul des récompenses en sourires,
                       Cultivent l’espoir du plaisir,


                        Les amoureux paressent triste,
                        Quant ils rêvent de compliments,


                        Ils demandent de les entendre,
                        Pour vous exprimer la vérité,


                        Les amoureux paressent triste,
                        Quant ils rêvent de compliments,


                       A ce publique qu'ils prennent pour argent,
                       Témoin du oui pour la liberté de la vie.


                       Les amoureux paressent triste,
                       Quant ils rêvent de compliments. )
                                                              
         Un attroupement se forme autour du vieillard, qui, l'air additionnelle fait un rapide inventaire de l'ensemble des villageois. Il redonne du tonne a son son instrument 

       (- Dom, dom, dom, dom,
               Ça tonne dans les airs,
            Dom, dom, dom, dom, 
               Ça tonne tout haut. )
       

        Yang ( - Non Élise, je ne sais pas ce qui a retenu mon attention ? )
   Un silence se fait, les oiseaux sifflent a nouveau et le jeune couple se tarde. Le vielle homme les rappel de nouveau.
       (- Dom,dom, dom, dom, 
              Ça tonne dans les airs,
            Dom, dom, dom, dom,
               Ça tonne tout haut. )
  Élise dit, (- Donne mois ta main Yang nous allons retrouver les autres. )
  Ils chantent en coeur,
1-4                (- Chante mon amour chante notre joie,
                          chantons notre vie, elle charme nos nuits,


                         Chantons le bonheur, exprimons le dans nos coeur,
                         Chantons la gloire pour ce que Dieu nous a donné.


                         Chante mon amour, chante notre joie,
                          Chante notre vie, elle charme nos nuits,


                          Chantons la liberté de pouvoir nous aimer,
                          Chantons notre fidélité pour pouvoir s'aider,


                          Chante non amour, chante notre joie,
                          Chante notre vie, elle charme nos nuits. )


            Il se regardent dans les yeux et d'un air hypnotisé expriment les paroles suivante, 
 ensemble  ils chantent,
 1- 5    (            -  Quant on se souris, on se réjoui,
                             Quant on se dit je t'aime,
                             C'est pour la vie.


               Élise    - Quant ta tête trouve refuge, 
                              Sur mon coeur près de ma poitrine 
                              Et que ta main me caresse,
                              Une volonté divine s'exprime.


        Ensemble    -Quant on se souris, on se réjoui,
                               Quant on se dit je t'aime,
                               C'est pour la vie.


              Yang        - Mes sentiments ont une sensation, 
                               De se laisser guider vers ta bondée,
                               Et ma passion suit cette conscience, 
                               De s'unir pour semer la création.


        Ensemble   - Quant on se souris, on se réjoui,
                               Quant on se dit je t'aime,
                               C'est pour la vie.
           Le silence marque un pas, puis petit a petit les oiseaux reprennent leurs sifflement mélodique. Au loin résonne une voix centenaire,
Les grand père (- Alors les enfants vous ne venez pas avec nous ?
                                Ci grand père nous arrivons. )
    Les enfants jouent en courant dans toutes les directions en une bousculade de jeux qui les rend heureux. Yang chante en direction du publique, seul dans une clarté diminuant, seul un filet de lumière l'éclaire,
                             (- Les ouvriers paressent bien triste,
                                 Quant la journée ce termine,
                                 Mais cumul des mots d'artiste,
                                 Pour reprendre le sicle de la vie.
  Au son de la marmite de fonte le premier rideau se ferme.
                              (-  Dom,dom,dom,dom
                                    Ça tonne dans les airs,
                                   Dom,dom,dom,dom,
                                    Ça tonne tout haut. )


                                                           JJM


   
Enregistrer un commentaire