jeudi 2 décembre 2010

MA TRISTE VIEILLESSE ( slam n 44 )

Mirage, au-dessus des nuages, sage.

MA TRISTE VIEILLESSE


Elle ressemble à la lune,
Courbé et sans fortune,
Mais claire comme chair,
Car elle commence à plaire.


Elle reste allongée,
Comme du papier froissé,
Que la couleur a foncé,
Par les années passées.


Elle n'a de fortune,
Que le miel sur mon costume,
En cultivant cette amertume,
Que me réserve l'enclume.


Mais quant vient le soir,
Tout parait noir,
Sur du papier blanc,
Qui manque de champ.


Ma plume reste en virgule,
Quant mes pensées coagulent,
Sur des idées en majuscule,
Qui traitent l'infortune.


Cette page n'a de blason,
Que l'image de ma chanson,
Exprimé a ma façon,
Pour une simple raison.


Elle ressemble a la lune,
Courbé et sans fortune,
Mais claire comme chair,
Car elle  commence a plaire.


















JJM
A ce jour, 02 12 2010 ,  911 lecteurs
de 23 pays

LA FOULE ( poésie n 254 )

Mirage, au-dessus des nuages, sage.

LA FOULE


Cette masse fluide, qui se laisse guider,
Par le langage entreprenant d'un sourcier.
Source limpide de raisons a manifester,
Vers une marche de couturier. 


Ce mouvement dénonce le signe de l'imparfait, 
Qui démontre ce qui semblent suspect,
Inégale et mène discorde dans l'aspect,
De l'engagement de ce qui est concret.


Voila la formule d'onde de chacun,
Fait de murmures inondées de chagrin,
Qu'une foule rapide dénonce aux humains,
Pour que demain ressemble au parfais.


La foule exprime des vagues de  larcin ,
Qu'emportent la solitude de l'un,
Comme de l'autre qui se soumet ,
Sans rencontrer de soutient.


JJM 













 A ce jour, 02 12 2010, 908 lecteurs
  de 23 pays.