mardi 30 novembre 2010

RESSUSCITER ? ( nouvelle n 40 )

Mirage, au-dessus des nuages, sage.
RESSUSCITER ?


     Pour que naisse une bonne foi, une bonne entende entre voisin va de sois ; voici le récit d'une résonance de valeur. Par cette concordance la, l'on peu ensemencer une réplique administrable pour nous tous . La coordinence entre familles sera une culture digne d'un renom car elle cultivera sa racine dans nos moeurs.
      Nous sommes deux couples d'une trentaine d'année, qui enjambons cette histoire avec harmonie. Nos relations se concrétisent par un comportement amical et très social. Nos définitions concordent des objectifs concrets. Je suis père de deux filles, Pauline eut ses huit ans voici de cela deux mois, quant a Claudine elle fête ses dix ans ce jour ci. Pour cette évènement, je leur fais part d'un mignon petit chien bâtard, tout gris, qu'elles ont nommé ( Tintin ).Je me gave de sentiments réconfortant car elles lui accordent des badinages amusants.
  Lorsque cet animal se déplace, il gambade fièrement comme une danseuse. Il exprime sa joie envers son entourage. Nous lui accordons une liberté qui permet de se déplacer sur le gazon entourant la propriété. Nos voisins admirent cette coordination par le reflet d'une amitié sincère. Nos voisin ont une fillette de neuf ans , elle s'appelle Clarisse. Son compagnons de jeux est un lapin nain aux poiles rouquin et de longue oreilles pendante qu'elle chérie avec amour. Cette animal l'accompagne dans tous ses déplacements et ses jeux. Clarisse le nome ( Paul ) et le chérie avec une digne sagesse. L'animal manque de liberté pendant l’absence de ses maîtres car elle se limite a une surface réduite de la grandeur d'une petite cage que recouvre un toit de 8 tuiles mécanique. Une porte en grillage lui permet d'observer la verdure environnante et les débâcles de son compagnons de jeux, ( Tintin ).
  Surprenante histoire que de savoir que les deux animaux partagent avec sympathie leur jeux avec leurs jeunes maîtresses a chaque retrouvailles. Ils s'épanouissent tous sur la pelouse dans une vive joie.
  Le hasard voulu qu'un jour je suis seul avec notre chien Tintin dans le jardin. Personne au alentour. Tintin manigance toute sa joie dans des gambades fougueuses et joueur a la fois. Je travaille peu et l'aménagement de mon jardin a du mal a progresser. Le printemps fait ses premiers pas et la terre émet son odeur de vie provoqué par ce réchauffement qui me fait signe d'y semer. Enfin, mon chien Tintin me laisse tranquille, il disparaît je ne sais où.
Il revient quelques minutes plus tard, fier comme un chien de chasse avec dans sa gueule un lapin nain très sale et rouquin. Malheur de malheur, il porte dans sa gueule le lapin de nos voisins ? Je remarque que le pelage du lapin Paul, est recouverts de terre argileuse et de copeaux de bois. Mon attention épouse une inquiétude, elle fait virevolter des drôles de conclusions dans mes doutes, j'en suis stupéfait. Le lapin ne montre la moindre appréhension de peur, il se laisse porter dans la gueule de Tintin avec une béatitude rassurante. Je fais signe a Tintin de m'apporter le lapin. Quelle chance pour lui, que cet animal y eut trouvé son bonheur, dans cette masse de poil. Je dois remettre cette peluche a sa place sans que mon voisin ne remarque la moindre trace. Je nettoie le poile de ce petit animal avec sois et toutes mon affection. Je veux rester en bon terme avec nos voisins. La moindre dérive peut provoquer une mésentente désagréable. Je fais de mon mieux avec une attention particulière ; je replace l'animal dans sa cage recouverts de huit tuiles mécanique. Dans cet abri, aucune brindille de paille recouvre le sole ? Je prête une attention, ce doit être un oubli de nos voisins. Je retourne dans mon jardin avec l'intention de priver de liberté mon chien Tintin suite aux prouesses qu'il eut manigancé.
   Les jours qui passent me rapportent une certaine inquiétude, je me demande ci mon voisin eut remarqué les intimités qu'eut fait Tintin ? Aucune remarque arbitraire ne circule dans notre voisinage, donc j'exalte ma conscience.
   La rencontre avec mon voisin, deux jours plus tard, reste des plus sympathique, ce qui permet de mettre en discutions certaines plaisanteries. Il aime plaisanter mais lorsqu'il entreprend celle de son lapin nain, je garde en réserve certaines remarques et joue l'ignorant. Je l'écoute avec une attention particulière.
   ( Chère voisin, cela fait quatre jours que notre petit lapin nain fut frappé par une mort soudaine. Je l'eus enterré dans le jardin et, miracle, deux jours plus tard je retrouve le lapin dans sa cage aussi beau qu'avant ? Quelle joie pour mon enfant ; je me demande ce qui c'était passé , est il ressuscite ? )
    Je reste silencieux comme un stupide curieux qui se demande ci effectivement ce fut le lapin Paul que j'eus placé dans cette cage ? Quant pensez vous ? Quel chien ce Tintin.


JJM


A ce jour 898 lecteurs 
de 23 pays



EXPRIMER ( slam n 43 )

Mirage, au-dessus des nuages, sage.


EXPRIMER


Je remarque l’injustice, je la dénonce,
Par des verbes simple qui défoncent,
Leurs doctrines qui ne sont de roses,
Que pour la bonne et juste cause.


Gloire, je crie sur les toits, l’écot l'emporta,
Dans des chaumières qui la respecta,
En de simple prière que l'on consolida,
Pour que la suite vive sous un véritable toit.


L'on coupe ma langue, pour ne pouvoir crier,
Des mots simples qui prêchaient la vérité,
Fait de sagesses que certains n'ont appréciés,
Car leurs remèdes consistent de tout diriger.


Je pris mes doigts et me met a rédiger,
Des lignes simple sur du papier bleuté,
Que tout le monde peut lire et partager,
Avec tous ceux qui veulent  écouter.


Ils découplaient mes mains sans se gêner,
Pour ne plus pouvoir vous dessiner,
Ces paroles que le monde eut apprécié,
Sur du papier bleuté fait de liberté.


Je garde dans mon coeur la vérité,
La vue, l'écoute, le marché et les pensées,
Cette source d'allégresse libertine ,
Que l'exploitation n'a put effacer.


Remarquez tous, mes pensées ont passées,
Dans le coeur d'humain qui vont la classer,
Dans des remarques fêtent de vérités,
Une vrais justice pour notre liberté.






















JJM


A ce jour, 30 11 2010 , 897 lecteur
de 23 pays