lundi 15 novembre 2010

A MA MÈRE ( poésie n 252 )

Mirage, au-dessus des nuages, sage
A MA MÈRE


Je suis le fruit de sa passion,
Qu'elle eut harmonise avec modération.


Je m'émus de bruit de sa chanson,
Qu'elle m'eut chanté avec modulation.


Son d'allégresse qu'elle mit en partage,
Pour me combler de son beau langage.


Elle me l'eut traduit a sa façon,
Dans le sens propre de notre raison.


Mère chère, aux titres très mémorable,
De l’être claire d'une suite vénérable.


Par le charme chère d'une source buvable,
Qui rejoint la mer par terre vénérable.


Tu nous berces par flot de vagues fait de vertu,
Qui nous dorlotent , depuis, depuis, notre venu.




















JJM


A ce jour  15 11 2010, 804 lecteurs de 20 pays 
A ce jour , 15 04 2013, 57 316 lecteurs de 65 pays