jeudi 11 novembre 2010

L’INTERPRÈTE DÉÇU ( 38 )

Mirage, au-dessus des nuages, sage.
L’INTERPRÈTE DÉÇU.


Interprète d'une civilisation d'écu,
Reste le témoin d'une victoire vécu.
Celle d'une guerre qui fut naguère,
La scène horrible de son mystère.


Le passé ne réveille que les carnages,
Manière horrible de ne faire de partage,
Sous les ordres de nos supérieurs,
Qui sous la doctrine tuent les ravisseurs.


Rien ne comporte un charme dru,
Ce ne sont que  des larmes qui se nuent,
Comme ses paroles téméraire,
Que dénoncent cette maudite guerre.


Il y a un perdant,  pas le plus grand ,
Mais celui qui a les plus de mordant,
Gagne la guerre avec du renfort ,
D'autres pays qui marquent leur scores.


Maintenant ont la vénère en souvenirs,
Pour faire comprendre leurs désirs,
Celui de se tenir prêt aux délires,
La guerre somnole, telle un vampire
Et la paix console , comme lire.
























JJM 


A ce jour , 11 11 2010, 781 lecteurs ont visité le blog
dans 20 pays du monde.