mardi 28 septembre 2010

LA CRÉANCIÈRE ( slam n 24 )

Mirage, au-dessus des nuages, sage.
LA CRÉANCIÈRE


Elle marche d'un pas funeste et persévérant,
Vers nous tous qui n'ont de somme d'argent.


Allez comprendre son acharnement ,
Pour notre autres , famille conçus d'enfants.


Elle nous Harnache d'un prétexte persistant,
Pour faire croire que c'est nous les méchants.


Le travail est présent, mais le salaire répugnance,
Tout notre avoir sert a coupler son logement. 


Elle eut fait des crédits pour cet appartement,
C'est a nous de nous ruiner pour ses remboursements.


Le point critique c'est que le pauvre sert de boursier,
Aux riches qui ne font qu'accumuler le récolter.


Le temps passe et nulle solution ne trouve allocation,
Le vent chasse notre honneur de tout contribution.


Pour nous traîner vers une attitude de trémoussement,
Avec comme argument le grand besoin d'argent.


La créancière se représente a notre logement,
Dans un comportement effréné et louvoyant.


On se cache, pour ne pas la voir mendier sa vie,
Ses nombreux logements ne comblent ses défis.


La lumière du jour reste absent a nos ennuies,
Car nous cherchions conseil auprès de la nuit.


Elle frape a mainte reprisse sur notre porte ,
Nous ne donnons le moindre signe qui porte.


Elle repart sans conteste, culminant un grand mépris,
Celui de revenir avec une autre action de képis. 


Elle ne perd pas le nord, pour ramener du renfort,
Voila que la loi, flammèche en sa faveur , on a tord.


L'on n'a pas le droit d'oublier de payer ces gens la,
Devant ces droits , le pauvre fane comme une proie.


Elle nous prive de toute notre analogie en ménage,
Au enchère notre bien fait le charme d'autres bien.


La rue nous treuille sans un suivi , vers des cartons,
Qui tiennent chaud la nuit quant on cherche solution.


















JJM