vendredi 10 septembre 2010

AUXILIAIRE ( poésie n 234 )

Mirage au-dessus des nuages sage.
AUXILIAIRE


Votre langage de parade m'est supérieure.
Je m’abaisse devant votre configuration.
Je suis rudimentaire, a vos lettres exemplaires.
Elles me mettent en émotions vos phrases champion.
Je me dis quel belle être, ce virtuose de lettres.
Un surnaturel qui sait exprimer ses pensées.
Il contourne la vérité par des mots d'à coté.
En fulminant des lignes prêt a être médiatrice.
Confusion de rôle, devant un pôle a contourner.
Mes doutes me terrassent lorsque vous vous exprimer.
Je garde un stratagème que personne peut confesser.
Accepter ce que je veux vous faire comprendre.
Je l'ai lu et relu pour ne pas me laisser surprendre.
L'injustice est seule a pourchasser mes pensées.
De la a trouver partenaire demande de changer mon caractère.
La juste raison guide ma gaieté vers une paradoxe champêtre. 
Avec ces verdicts de contrefaçons je me sent entouré d’espions.
Je me révolte devant vos malfaçons pour une juste juridiction.
Lissez, vous avez compris, de bonnes paroles n'ont de compromis.
Il faut rester juste et paritaire, pour une bonne médiation.
Certains de vous ont peur d'un compromis pour leur fonctions.
Une justice autre qui leur prescrit ce qu'ils n'ont point comprit.
Moi, ouvrier sans robe, je m'adosse a certaines juridictions.














JJM