lundi 24 mai 2010

DEUX FLEURS ( poésie n 210

mirage au dessus des nuages sage

DEUX FLEURS



Deux fleurs vont se convoiter pour se marier,
  L'une , timide ,ne sait pas, par où commencer.


L'autre, stratus, lui propose de la toucher,
  Leur yeux brillent de plaisir, dans l'intégralité.


Fille, que tu es femme, lorsque tu me ris,
  Femme, que tu es dame lorsque tu souris.


Leur connivence guide l'inévitable,
  Elles deviennent toutes un peu coupable.


Par la chaleur de leur flamme qui se propage,
  Dans la clameur de leur corps qui se partage.


Les voila enliassé, pour qu'elles restent collé,
  Comme deux petite soeures que l'on a coupé.


Elles sont plongé dans un vase humidifié,
  Pour qu'elles respirent dans de l'eau amidonné.


                





 JJM