vendredi 26 février 2010

MON AMIE ( chansonnette n 33 )

mirage au dessus des nuages sage





MON  AMIE



Que tu es belle, lorsque tu souris.
Ton visage à la chaleur de riz.
Tes yeux brillent, nos lèvres s'unifient.


Que tu es belle, lorsque tu rougies.
Je caresse ton corps, sans méprit.
Défruite ton corsage, par envie.


Que tu es belle, lorsque tu dis oui.
Cet instant privilège pour ma vie.
Ce qui m'érotise et m'assouvit .


Que tu es belle, lorsque on remet ceci.
J'exhorte des paroles, ébaubit.
S'exclame mon feu, vers toi répondit.


Que tu es belle, ma belle amie,
Que tu es belle, lorsque ça prit ,
Que tu es belle, pour toute notre vie.


                       JJM

LE PRISONNIER (chansonnette n 32 )

mirage au dessus des nuages sage


LE PRISONNIER



Je porterais la chaîne,
Vers l'avenir de ma haine.


Il ne voulais rien partager
Un son l'obligea a voler.
Ses intentions furent mené,
Par des gestes mal germés.


Je porterais la chaîne,
Vers l'avenir de ma haine.


De fusion en comparaison,
Son mal devient altercation.
Entourées de contradictions, 
Il y perd son allusion.


Je porterais la chaîne,
Vers l'avenir de ma haine.


D'une bravoure unitaire,
Ne trouve que lui pour plaire.
Sa déroute est très vulgaire,
Mettons le sur l'autre paire.


Je porterais la chaîne,
Vers l'avenir de ma haine.


Ensemble on l'orientera,
Pour qu'il se consentira .
D'un avenir qui comblera,
Sa nouvelle route de joie.


Je porterais la chaîne,
Vers l'avenir de ma haine.


La sagesse n'a de pulsion,
Dans son coeur et son instruction.
Le guidant par modulation,
Vers d'autres condamnations.


Je porterais la chaîne,
Vers l'avenir de ma haine.


Avec quoi doit on lui plaire,
Ses intentions sont vulgaires,
Contre ce qui est auxiliaire
Les marges autoritaire.


Je porterais la chaîne,
Vers l'avenir de ma haine.


Ils l'ont remis derrière les barreaux,
Épousant un juste carreau,
Qui l'encadre comme agneau,
Ou comme un simple morceau.


Je porterais la chaîne,
Vers l'avenir de ma haine.


Sa liberté devient étroite,
Son habitacle très serré,
Sa fierté, elle, c'est envolé,
Pour qu'il retrouve le respect.


Je porterais la chaîne,
Vers l'avenir de ma haine.


Mais, combien devra il compter,
Pour comprendre l'égalité,
De la vie et de son respect, 
Ainsi que l'amour aux prochains .


Je porterais la chaîne,
Vers l'avenir de ma haine.


                 JJM