dimanche 9 novembre 2008

SUR LE PORT ( poésie n 67 )

mirage au dessus de nuages sage

Mai 2008 233








SUR LE PORT


J' attend l' heure de mon départ,
Pour glisser vers le large avant le soir.
Maître vent me fait des grimaces,
Je n' en peux rien je reste sur place.
Mais, ma volonté est tenace,
Certain?je bougerais de place.
Les badauds me font courbette,
Pour eux, je suis bon comme une mouette.
Tous est prêt, je serais le tenant,
En quittant le port au bon moment.
Au bon grès je suivrais le vent,
Pour qu' il me guide vers  l' avant.
Il me ramènera comme c' est donné,
Dans quelques mois  prononcé.
  

                     JJM

FIN DU JOUR ( poésie n 66 )

mirage au dessus des nuages sage

IMGP0374









FIN DU JOUR

Quelle tristesse de  voir partir le jour,
Sans une révérence et pour toujours.

La nuit devient maître de ce moment,
Jusqu'au matin dorénavant.

Quelle tristesse de voir partir le jour,
Sans une révérence et pour toujours.

Nos rêves cultiveront le lendemain
Pour nous remettre en forme sans chagrin.

Quelle tristesse de voir partir le jour,
Sans une révérence et pour toujours.

On en garde parfois de beau souvenirs,
Qui nous marquent pour notre avenir.

Quelle tristesse que de voir partir le jour,
Sans une révérence et pour toujours.

Quelle joie de retrouver le matin,
Pour tout remettre dans notre chemin.

    JJM